Divagation, Septième



   Prison de glace des rivières monstrueuses elles ont tuées ma vie interne pour la gloire immortelle sans lustre d'une ballustrade repoussante prison de fer prison de yeux et de bouches et de mains qui m'empêchent m'empêchent au non de la mort retour dans la lumière derrière ma mort mourrir n'est pas dangereux pour trop de fécondité et d'infamie troglodyte réclusive congénitale pourquoi ais-je cette prison j'ai peu mais je brise tout y compris le cerveau défenestré pourquoi ais-je cette prison de mort et de glace jamais grogner sans la porte de mes boules fermées uniquement par temps de pluie grogner jurer ne pas être libéré pourtant que veulent-ils ils ne veulent rien rien de moi je veux ma mort forte trop grande dans les temps du cadran vibrant je ne vais jamais lumière elle n'est pas là pourquoi cette trape sans secours je ne veux qu'être sorti.


2018-09-04 01:19:23
Renaud Olivier Chouinard