Divagation, Cinquième



   Mourrir inférieurement dans le sépucre ancestral j'ouvre insidieusement mais la totalité envahissante dans les paupières et le jaune du fléau titanesque. Unis joli pour tes rêves anéantis. Leurs et pièges nantis ainsi torts et griefs grognons gigants dans la valse. Musique interstellaire ouverte sans compromis refus des rejets débris du mollusque reptilien. Homme sans gain, ferme sans destin. Une main avide dans les trefonds du manifeste festin dansant. Précision dans le chaos qui ne fait que terminer les soubresauts continus. Que faut-il pour se perdre sans extasier dans les manques de souffrance ambivalents sinon une grande rangé de pointes et de larmes écarlates. Infinité perdue dans bagages émotifs et les récits d'illusion paradisiaque conceptuel. Narration agitée frein du grand chameau portier.


2018-09-03 23:52:12
Renaud Olivier Chouinard